Société offshore : que faut-il savoir ?

La société offshore est un type de société assez particulier, qui ressemble beaucoup à la société écran. On l’appelle encore « société non-résidente », et vous pouvez la créer pour différentes raisons. Il existe de ce fait plusieurs juridictions offshores parmi lesquelles vous pourrez choisir au moment opportun. Vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet ? Alors n’hésitez pas à lire la suite.

C’est quoi une société offshore ?

La société offshore ou société extraterritoriale est une société qui est en quelques sortes dispensée du paiement de l’impôt.

De ce fait, cette société n’est pas autorisée à intervenir dans des affaires concernant la juridiction de constitution. C’est ainsi qu’elle a été défini par l’Organisation de coopération et de développement économique.

La société offshore est une société non résidente, c’est-à-dire, tout le contraire de la société onshore. On la retrouve uniquement dans les pays considérés comme des juridictions offshores. Ces dernières sont des juridictions qui mettent en place un cadre juridique qui favorise les investissements provenant des pays étrangers. Ce type de juridiction se caractérise par :

  • L’anonymat des actionnaires dans les entreprises
  • Le secret bancaire
  • La liberté de tenir ou non une comptabilité pour son entreprise
  • Le secret professionnel de tous les intervenants.

Que savoir avant d’ouvrir une société offshore ?

La première chose que vous devez savoir avant d’ouvrir une société offshore, c’est qu’il en existe plusieurs types. Vous aurez donc le choix entre :

  • La société offshore de type holding
  • La société offshore dormante
  • La société offshore hybride
  • La société offshore captive d’assurance
  • La société offshore Limited Liability Partnership
  • La société offshore avec un capital social
  • La société offshore limitée par cautionnement, etc.

Il convient aussi de faire la lumière sur un point très important. En effet, le fait d’ouvrir une société offshore ne vous permet pas automatiquement de bénéficier de l’évasion fiscale.

Le principe ici n’est pas le même qu’avec les sociétés écrans.

Toutefois, pour créer une société offshore, vous aurez aussi besoin de choisir un paradis fiscal comme localisation. Vous aurez le choix entre une liste précise de juridictions offshore parmi lesquelles on retrouve :

  • Andorre
  • Les Bahamas
  • Le Belize
  • Costa Rica
  • Aruba
  • Dubaï
  • La Belgique
  • La Suisse
  • Les Royaume-Uni
  • Le Panama
  • L’Ile Maurice
  • Le Delaware
  • Le Liberia
  • Jersey
  • Malte
  • Singapour
  • Hong-Kong
  • Le Botswana, etc.

Alors si vous êtes intéressé, il faudra contacter un professionnel du domaine pour vous aider à choisir la meilleure juridiction pour votre société offshore en fonction de vos exigences.

Vous n’aurez pas à craindre des problèmes avec la justice, car il n’est pas interdit d’avoir une telle société. Tout ce qui compte, c’est de pouvoir justifier l’activité qui se trouver derrière et les revenus des comptes bancaires qui y sont associés.

analyse des avantages et inconvénients du offshore

Société offshore et optimisation fiscale

Par ailleurs, pour ceux qui l’ignorent encore, la création d’une société offshore peut vous faire profiter de plusieurs avantages, surtout sur le plan économique.

En effet, la principale raison pour laquelle des particuliers ou des entreprises optent pour la création de ce type de société, c’est pour faire de l’optimisation fiscale. C’est un concept légal à différencier de la fraude fiscale qui elle est punie par la loi.

Alors le but de l’optimisation fiscale avec une société offshore, c’est de trouver le moyen de déclarer vos bénéfices sur un territoire où il y a peu ou carrément pas d’impôt.

Augmenter la rentabilité pour mieux réinvestir?

Dans ces conditions, les revenus et la rentabilité de votre entreprise augmentent de façon considérable. Toujours grâce à une société offshore, vous pourrez réaliser certaines transactions de manière plus discrète. A noter qu’il ne s’agit pas forcément ici de transactions douteuses ou illégales.

Quoi qu’il en soit, les sociétés offshores ont toujours fait l’objet d’une grande controverse dans le monde.

De nombreuses personnes considèrent qu’il s’agit d’une pratique illégale que de vouloir dissimuler son identité lorsqu’on possède des parts dans une société.

Mais pour l’heure, la loi n’interdit pas de faire recours à ce genre de pratique, bien au contraire, car comme nous l’avons souligné, le plus important est de respecter la limite entre ce qui est légal et ce qui ne l’est pas.

Créer une société offshore à Malte

Si vous choisissez de créer une société offshore à Malte, vous pourrez profiter de plusieurs avantages. Le type de société que vous pourrez ouvrir c’est la société à responsabilité limitée par actions.

Vous aurez à fournir les noms des dirigeants, mais pour que ceux-ci n’apparaissent pas dans le registre public, vous pourrez utiliser un service d’actionnaires et de dirigeants désignés. La monnaie utilisée est l’euro, et pour la fiscalité, vous pourrez profiter des taux d’imposition les plus bas de toute l’Europe.

Créer une société offshore à Dubaï

Dubaï se présente aussi comme un excellent choix pour ceux qui souhaitent créer une société offshore, car c’est un véritable paradis fiscal. `

En effet, dans cette partie des Emirats Arabes Unis, la fiscalité est nulle sur les bénéfices des sociétés. En plus, même pour les résidents il n’y a pas d’imposition sur le revenu. Toutefois, vous aurez des réponses à fournir quant au lieu de réalisation de votre activité et à la substance économique de la société.

Alors le plus conseillé serait plutôt de créer une vraie société sur place, car c’est la meilleure solution pour profiter des avantages fiscaux du pays.

Créer une société offshore à Hong-Kong

Si vous choisissez Hong-Kong pour créer votre société offshore, vous pourrez profiter des avantages suivants :

  • L’inexistence du droit de douane
  • De très faibles charges salariales et patronales
  • L’accès facile au marché asiatique
  • Aucun impôt sur les sociétés à payer, etc.

Vue de Dubai

Créer une société offshore à Singapour

A Singapour, vous pourrez créer une société offshore de type société à responsabilité limitée. Vous pourrez garder l’anonymat en faisant recours à un service de directeurs désignés et gérer ainsi vos activités en toute discrétion.

En plus, si vous fournissez la preuve que toutes vos activités sont localisées dans une autre région du monde, vous n’aurez aucun impôt à payer.

Créer une société offshore au Delaware

Pour finir, le Delaware aux USA est aussi considéré comme un paradis fiscal, mais seulement dans une certaine mesure.

La fiscalité y est très avantageuse pour les entreprises, ce qui explique pourquoi de nombreux entrepreneurs choisissent d’y créer leur société offshore.

Toutefois, il faut noter qu’en raison du grand nombre de société offshore qui s’y trouvent déjà, cela pourrait avoir une mauvaise image sur votre entreprise.

Alors si vous avez un doute, le mieux serait de demander conseil à votre banquier ou à votre avocat, afin de faire le meilleur choix.