Finance

Prévisionnel financier : définition et utilité

Le 10 juillet 2021
Prévisionnel financier

Pour tout entrepreneur, une étude financière est primordiale pour un projet de création d’entreprise. Cela permet d’avoir une prévision du futur et une estimation de la rentabilité du projet. Pour ce faire, un prévisionnel financier doit être établi, qui consiste notamment à faire une analyse détaillée afin de donner une estimation du chiffre d’affaires prévisionnel et le montant du résultat prévisionnel.

Pour tout savoir, entrons dans le vif du sujet : C’est quoi un prévisionnel financier et quelle est son utilité ?

Définition d’un prévisionnel financier

Le prévisionnel financier est un document de type comptable illustrant le plan d’affaires financières d’un projet de création d’entreprise. Il permet d’établir les états financiers sur une période de trois ans de lancement de l’entreprise ou d’une reprise d’activité. Ce plan de financement regroupe les charges auxquelles l’entreprise doit se préparer et les ressources dont elle dispose pour le projet. L’entrepreneur sera ainsi en mesure de mettre en équilibre les besoins financiers du projet et les ressources nécessaires.

Par la suite, l’entrepreneur peut produire différents éléments constituant son prévisionnel financier :

  • Prévisions financières : le coût estimé du projet et son budget initial ;
  • Un état des résultats prévisionnels ;
  • Le bilan prévisionnel : un document affichant les comptes, les actifs et les besoins en financement nécessaire aux 3 premières années de lancement ;
  • Le calcul du seuil de rentabilité ;
  • Le plan de financement : définition et évaluation des investissements initiaux nécessaires au lancement du projet ;
  • Le plan de trésorerie : qui définit l’état financier prévisionnel pour que l’entreprise puisse respecter ses engagements financiers (règlement des fournisseurs, des charges sociales…) ;
  • Plan d’analyse : graphisme qui sert à analyser le réalisme des prévisions.

L’utilité d’un prévisionnel financier

Le prévisionnel financier est une démarche utile pour mesurer le financement nécessaire du projet et pour convaincre les interlocuteurs et acteurs du projet. Cependant, le prévisionnel doit être réaliste et pas trop optimiste pour éviter tout risque au niveau du budget. Ce document est également utile à l’entrepreneur pour octroyer un financement auprès des banquiers.

Pour l’entrepreneur, les objectifs du provisionnel sont notamment :

  • étudier la viabilité du projet et le risque lié à la création de son entreprise,
  • évaluer l’étendue du projet et se fixer des objectifs à atteindre afin que les investissements et les ressources apportées soient en adéquation avec l’ambition du projet ;
  • déterminer les besoins de financement à court, moyen ou long terme et concernant le montant requis ;
  • aménager sa recherche de financement ;

Pour les interlocuteurs du créateur de projet, le prévisionnel a pour objectif de :

  • comprendre clairement l’étendue du projet,
  • déterminer les risques financiers attachés au projet,
  • faire une analyse dynamique de l’attractivité financière du projet.

Réaliser un prévisionnel financier

La réalisation d’un prévisionnel financier n’est pas quelque chose d’anodin. En effet, cela demande une base de connaissance en comptabilité et en fiscalité. De nombreux outils sont disponibles sur Internet pour construire son prévisionnel financier.

Notamment, il y a les tableurs qui sont souvent utilisés par les entrepreneurs et qui permettent de construire des modèles uniques adaptés à leurs projets. Mais il y a aussi les logiciels comme CIEL, BEP, Montpelier Business Plan.

Principalement, la réalisation d’un prévisionnel financier commence par l’identification du chiffre d’affaires prévisionnel et les dépenses prévues pour chaque étape du projet. Pour identifier le chiffre d’affaires prévisionnel, le créateur d’entreprise doit réaliser un business plan prévisionnel. Celui-ci lui permet de s’appuyer sur l’étude de marché ainsi que sur l’analyse concurrentielle afin de déterminer les facteurs clés de succès du domaine d’activité de l’entreprise. En ce qui concerne les dépenses provisionnelles, l’entrepreneur doit identifier les charges qu’il doit prévoir pour gérer le pilotage de son activité : coût des marchandises, frais d’administration, le personnel.

Une fois tout identifié, un tableau de compte de résultat prévisionnel doit être dressé. Celui-ci consiste à récapituler et comparer le chiffre d’affaires et les charges pour chaque année d’exercice. Ainsi sera déterminé le bénéfice ou la perte de l’activité de l’entreprise et au final constater si le projet est rentable ou non. Ensuite, il faut déterminer le seuil de rentabilité afin d’évaluer le chiffre d’affaires minimum requis pour couvrir l’ensemble des charges d’exploitation. Celui-ci permet également d’atteindre l’équilibre financier : un résultat nul, ni bénéfice ni perte.

Par la suite, il faut répertorier une liste précise et détaillée incluant tous les besoins utiles à l’entreprise pour réaliser son projet d’investissement et les classer par catégorie. Il s’agit ici d’élaborer un plan de financement :

                         Les besoins utiles Catégorie
·        Frais d’établissement

·        Frais de constitution de l’entreprise

·        Frais d’administration

·        Étude commerciale prévisionnelle d’activité

·        Frais de réalisation du Business plan

·        Achat de matériel

·        Achat de machine

·        Acquisition de véhicule

·        Acquisition d’un fonds de commerce

·        Droit au bail

·        Acquisition de parts sociales

·        Réalisation d’un site internet

·        Publicité au démarrage

·        Protection intellectuelle

·        Prototypes

·        Besoin en fonds de roulement ou trésorerie aux premières années de lancement

·        Agencement

·        Travaux

·        Stock

·        TVA …

·        Frais de constitution

·        Immobilier

·        Matériel

·        Travaux

·        Incorporel

·        Frais

·        Stock

·        Trésorerie

·       

Après cette opération, il vous faut dresser un tableau listant les ressources de l’entreprise pouvant répondre aux besoins identifiés :

Les différentes ressources
·        Apport personnel : dans le cas d’une entreprise individuelle ou en TPE ;

·        Apport en capital social : dans le cas d’une entreprise ;

·        Apport en compte courant d’associé : dans le cas d’une entreprise ;

·        Apport immatériel : brevet… ;

·        Apport en matériel : véhicule, machine, matériel, installation… ;

·        Subventions, primes ;

·        Emprunts bancaires moyen ou long terme ;

·        Emprunts bancaires court terme : découvert, escompte… ;

·        Crédit fournisseur.

Au final, il convient d’élaborer le plan de trésorerie pour récapituler et/ou comparer tous les encaissements et tous les décaissements de l’entreprise.

Par mois, ce plan présente le solde de trésorerie et après cumulation, la situation de trésorerie de l’entreprise sera démontrée pour chaque année d’exercice. S’il s’avère que la situation de trésorerie est de nature débitrice, il faut soit changer de plan d’action soit recourir à un financement bancaire. À noter que, tous les montants figurés dans un plan de trésorerie doit être indiqués en TTC.

Budget des encaissements
Opérations d’exploitation TTC

·        Recettes des ventes au comptant et à crédit

·        Recettes des ventes à 30 jours, 60 jours…

Opérations de financement

·        Apports du créateur et des associés : capital, compte courant…

·        Frais payés d’avance, cessions d’immobilisations, encaissement d’un emprunt…

 

Budget des décaissements
Opérations d’exploitation TTC

·        Achats décaissés

·        Salaires versés

·        Autres charges payées

Opérations de financement et d’investissement

·        Remboursement d’emprunt

·        Achats d’immobilisations

·        Investissements…

Quand toutes ces étapes sont réalisées, vous pouvez désormais commencer à établir une analyse financière. Vous pouvez faire appel à un expert-comptable pour faire valider votre prévisionnel financier ou si les démarches préalables ne sont pas dans vos cordes, il peut également le faire pour vous.

Julie N.

Julie est une conseillère en gestion de patrimoine indépendante. Elle réalise entre autres des audits auprès des entreprises afin de déterminer les meilleures stratégies pour valoriser efficacement leur patrimoine. Elle intervient aussi bien dans la gestion financière que dans la gestion patrimoniale, juridique et fiscale de ses clients.