Finance

Comment calculer l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation) d’une entreprise ?

Le 22 juin 2021
Évaluation de l'excédent brut d'exploitation

L’EBE ou excédent brut d’exploitation est un des indicateurs financiers qui est très important pour un chef d’entreprise. Il permet d’en savoir davantage sur la rentabilité économique de l’activité d’une l’entreprise. C’est donc, un moyen de déterminer si son entreprise fonctionne bien ou pas. Il peut arriver que l’excédent brut de l’exploitation soit négatif. Dans ce cas, on parle d’insuffisance brute d’exploitation.

Comprendre ce qu’est l’excédent brut d’exploitation (EBE) ?

L’excédent brut d’exploitation est équivaut à la ressource d’exploitation générée par une entreprise sur une période bien déterminée. L’EBE est composé, d’une part, de la valeur ajoutée produite destinée à l’entreprise et d’une autre part de la valeur ajoutée produite destinée aux apporteurs de capitaux. Déterminer l’excédent brut d’exploitation est nécessaire pour l’analyse d’un compte de résultat. Il s’agit, en effet, d’un indicateur qu’on retrouve dans les comptes annuels ainsi que dans le prévisionnel financier. En majorité, ce sont les soldes intermédiaires de gestion qui sont utilisés pour les mettre en évidence.

Les investissements, les amortissements ainsi que les financements ne sont pas pris en comptes dans l’excédent brut d’exploitation.

Calcul de l’excédent brut d’exploitation

Pour calculer l’excédent brut d’exploitation, tous les chiffres doivent être hors taxes. On peut procéder de différentes manières pour calculer l’EBE. À savoir, un calcul direct et un calcul utilisant la valeur ajoutée.

  • Calcul direct

Pour un calcul direct de l’excédent brut d’exploitation, il faut recourir aux comptes utilisés en comptabilité. Pour cela, il faut soustraire les comptes de charges (classes 60 à 64) des comptes de produits (classes 70 à 74).

  • Calcul en utilisant la valeur ajoutée

Lorsqu’on a recours à la valeur ajoutée pour calculer l’excédent brut d’exploitation, il faut soustraire les comptes 63 et 64 de la totalité de la valeur ajoutée et des subventions d’exploitation (comptes 74). Ce type de calcul est surtout adapté lorsque l’entreprise dispose d’un tableau de bord de gestion.

Dans l’une ou l’autre des méthodes de calcul, les comptes de la classe 63 équivalent aux charges liées aux impôts, aux versements assimilés ainsi qu’aux taxes. Quant aux comptes de la classe 64, il équivaut aux charges de personnel, entre autres, les charges sociales et les salaires.

Ce calcul peut aussi se faire à partir du chiffre d’affaires. Pour cela, il faut soustraire plusieurs éléments du chiffre d’affaires hors taxes. Notamment, l’achat de marchandises hors taxes, les charges externes hors taxes, les impôts, les taxes ainsi que le coût de la masse salariale. Le résultat sera ensuite additionné des subventions d’exploitations.

Le calcul de l’excédent brut d’exploitation peut se faire à différent moment de la vie d’une entreprise. Notamment, lors de la création de la société, étant donné que cela permet au banquier et à l’investisseur d’avoir une estimation de la rentabilité que peut avoir l’entreprise. Ce qui leur permet, par la même occasion, de savoir si l’entreprise peut rembourser ses dettes et d’avoir un retour sur investissements. L’EBE se calcule aussi lors de la reprise d’entreprise pour connaître ses points forts et ses points faibles. Ce qui donnera la possibilité de les corriger à temps si nécessaire. L’excédent brut d’exploitation est aussi à calculer durant la clôture de l’exercice comptable et l’élaboration des comptes annuels dans le but de valoriser l’entreprise. Cela permet de déterminer le prix de vente. Le calcul de cet indicateur peut également aider à connaître d’autres ratios financiers qui sont tout aussi intéressants. C’est le cas, par exemple, du seuil de rentabilité et du taux de profitabilité.

Autres informations sur l’excédent brut d’exploitation

Le fait de faire le calcul de l’EBE permet d’en savoir davantage sur la performance industrielle et commerciale d’une société. C’est la ressource créée par l’entreprise de manière indépendante qui est représentée par l’EBE. Il peut s’agir du système d’amortissement, des événements exceptionnels ou encore du financement. Étant donné que le compte des produits financiers et des charges financières n’est pas pris en compte.

L’excédent brut d’exploitation est nécessaire pour maîtriser les coûts de la société. Pour cela, des comparaisons doivent être réalisées. Notamment avec les performances des exercices précédents, les chiffres des concurrents à proximité et les statistiques du secteur.

Lorsque l’excédent brut d’exploitation est négatif, on l’appelle insuffisance brute d’exploitation. Cela signifie que l’entreprise perd de l’argent au niveau de son activité courante. Ce qui veut dire que le chiffre d’affaires de l’entreprise ne couvre pas les charges. Donc, au lieu d’en gagner, l’entreprise en perd. Cette insuffisance brute d’exploitation peut être due à une diminution des ventes, à des charges de personnel trop élevées ou encore à une valeur ajoutée faible. C’est pour cette raison qu’il est judicieux de calculer l’excédent brut d’exploitation à divers moments de la vie d’une entreprise.

Pour déterminer si l’excédent brut d’exploitation est positif ou négatif, l’idéal est de recourir à un professionnel. Notamment, un expert-comptable pour un meilleur suivi et une meilleure analyse des indicateurs financiers.

Julie N.

Julie est une conseillère en gestion de patrimoine indépendante. Elle réalise entre autres des audits auprès des entreprises afin de déterminer les meilleures stratégies pour valoriser efficacement leur patrimoine. Elle intervient aussi bien dans la gestion financière que dans la gestion patrimoniale, juridique et fiscale de ses clients.