Business

Les démarches à suivre pour la création d’une entreprise de peinture en bâtiment

Le 28 juillet 2021
Entreprise de peinture en bâtiment

Tous les peintres en bâtiment (auto-entrepreneur, entrepreneur) peuvent créer leur propre entreprise à condition qu’ils disposent de toutes les compétences professionnelles requises. Certaines démarches doivent également être effectuées pour finaliser l’ouverture d’une entreprise de peinture en bâtiment.

Qu’est-ce que le métier de peintre en bâtiment ?

Le peintre en bâtiment est un professionnel dont le métier consiste à appliquer des couches de peinture sur les murs et les plafonds d’une maison ou d’un immeuble. Ce revêtement vise principalement à les embellir ou à les protéger.

Lorsque l’entreprise embauche au maximum 10 salariés, le métier de peintre en bâtiment est qualifié comme une activité artisanale. En revanche, si elle dispose un nombre d’employés supérieur à 10, on le classe dans la catégorie d’activités commerciales.

L’entrepreneur qui veut créer sa propre entreprise dans le domaine de peinture en bâtiment doit disposer de plusieurs compétences. À savoir d’une connaissance élevée en matière de gestion d’entreprise, de bonnes qualités relationnelles, commerciales et surtout organisationnelles.

Qualités requises pour ouvrir une entreprise de peinture en bâtiment

Pour pouvoir instaurer une entreprise de peinture en bâtiment, l’entrepreneur doit détenir toutes les qualifications ou expériences professionnelles requises. Il doit disposer :

  • Un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) spécialisé en revêtement de peinture ;
  • Un brevet de technicien supérieur (BTS) en aménagement et finition, enveloppe du bâtiment ou architecte d’intérieur ;
  • Un baccalauréat professionnel en aménagement et finition du bâtiment à dominance peinture, vitrerie et revêtement, ou plâtrerie ;
  • Une licence professionnelle métiers du BTP, chargé d’affaires en peinture, aménagement et finition.

Si le peintre en bâtiment ne détient pas l’un de ces diplômes, il doit disposer d’une expérience professionnelle supérieure à 3 ans dans ce domaine.

Mis à part ces compétences et expériences professionnelles, le métier de peintre en bâtiment nécessite également de bonnes compétences manuelles ainsi qu’une excellente condition physique. Ainsi, le peintre en bâtiment doit être soigneux, précis et polyvalent, car il devrait s’attendre à travailler dans divers types de terrains.
À noter qu’il ne faut pas confondre le métier des peintres en bâtiment avec celui d’un artiste.

Démarches à suivre pour créer une entreprise de peinture en bâtiment

Avant d’ouvrir une entreprise de peinture en bâtiment, quelques démarches sont à réaliser :

Effectuer une étude de marché

Avant de se lancer dans l’ouverture d’une entreprise de peinture en bâtiment, il est primordial de réaliser une étude de marché. En effet, cette étude permet de mieux comprendre les besoins de ses potentiels clients, leurs attentes ainsi que le niveau de prix qu’ils peuvent allouer en peinture.

L’étude de marché permet également de se positionner sur le secteur, d’acquérir toutes les informations nécessaires sur les concurrents et d’adopter par la suite une bonne stratégie commerciale afin de se démarquer.

Étudier les entreprises du secteur

Cette étude vise à mieux connaître toutes les entreprises existantes sur le marché local. À savoir leur effectif, leur dimension (s’il s’agit d’une petite, grande ou d’une entreprise indépendante) ainsi que le nombre de salariés embauchés.

Il faut également avoir des notions sur les offres et les tarifs proposés par les concurrents. Sachez que leur situation économique ne doit pas être à négliger.

Choisir une forme juridique pour son entreprise de peinture

Comme dans tous les secteurs d’activités, le peintre en bâtiment qui souhaite ouvrir son entreprise de peinture peut choisir la forme juridique qui semble convenir à son projet. Pour cela, il peut opter pour un statut d’autoentrepreneur, c’est-à-dire travailler pour son propre compte en étant un professionnel libéral. D’ailleurs, ce statut est le plus choisi, car il permet de bénéficier d’un faible taux de charges fiscales et sociales.

Il peut également opter pour une entreprise individuelle telle qu’une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL) ou une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Le peintre en bâtiment peut également instaurer une société par actions simplifiée unipersonnelle ou SASU.

Par ailleurs, si le peintre en bâtiment veut ouvrir une entreprise de peinture en collaborant avec des associés et en engageant plusieurs salariés, il doit opter pour une société à responsabilité limitée (SARL) ou une société par actions simplifiée pluripersonnelle.

Cette étape n’est donc pas à négliger, car la forme juridique d’une société conditionne son régime d’imposition sociale et fiscale.

Élaborer un business plan d’entreprise de peinture

L’élaboration d’un business plan est une des étapes indispensables lors de la création d’une entreprise. En effet, elle permet d’évaluer la rentabilité et la pérennité de l’entreprise sur le marché. Elle permet également de convaincre les investisseurs.

Rechercher un financement pour ouvrir une entreprise de peinture en bâtiment

Chaque instauration d’entreprise nécessite toujours un fonds de départ. Cependant, lors de la création d’une entreprise de peinture en bâtiment, les mises à capitaliser sont limitées : une automobile, quelques matériels et parfois un local pour les emmagasiner. Ainsi, pour pouvoir financer le projet, le peintre en bâtiment devrait utiliser ses propres moyens financiers comme son patrimoine ou épargne personnelle.

Il a également la possibilité d’effectuer un prêt bancaire. Pour cela, il est fortement conseillé de déposer une demande d’emprunt auprès des divers organismes financiers afin de pouvoir bénéficier d’un taux raisonnable. Il peut également recourir aux aides financières pour les repreneurs et les créateurs d’entreprise.

Démarches administratives à effectuer

Pour finaliser la création d’une entreprise de peinture en bâtiment, il est obligatoire de réaliser toutes les démarches administratives nécessaires.

Enregistrer l’entreprise

Il faut avant tout enregistrer l’entreprise au Registre du commerce et des sociétés (RCS) ou dans le répertoire des métiers

Participer au stage obligatoire d’installation

Sous certaines conditions, le peintre en bâtiment peut ne pas assister à ce stage. Pour cela, il doit disposer d’une expérience professionnelle justifiée de 3 ans au minimum dans ce domaine. Il doit également détenir une attestation de formation professionnelle en gestion d’entreprise.

Se rapprocher des organismes et des administrations compétents

Pour pouvoir effectuer toutes les déclarations ainsi que les formalités administratives relatives à la création d’une entreprise, le peintre en bâtiment doit se présenter auprès du Centre de Formalités des Entreprises ou CFE. Ce dernier le guidera afin de faciliter toutes les démarches. Il transmettra également toutes les informations nécessaires concernant votre entreprise auprès des services des impôts, du RSI ainsi que du greffe du tribunal de commerce.

Demander un numéro d’identification

Une fois que le peintre en bâtiment ait accompli toutes ces formalités, il va obtenir un numéro d’identification notamment un numéro SIREN ou de SIRET. Ensuite, l’INSEE livrera un code APE relatif à son activité principale.

Effectuer un avis de parution dans le journal d’annonces légales

La publication d’une annonce légale constitue l’avant-dernière étape de la création d’entreprises. À savoir que cette démarche peut se faire sur Internet. Cependant, il est important de se renseigner sur les divers éléments constitutifs de l’annonce.

Souscrire à une assurance pour sécuriser l’activité

Cette sécurisation concerne en particulier les mutuelles d’assurance permettant d’assurer à la fois l’activité de l’entreprise et les clients.

Pour cela, la souscription à une assurance décennale (10 ans) s’avère être obligatoire avant le début de l’activité. En effet, elle permet de couvrir tous les risques des dommages tenus sous la responsabilité de l’entreprise notamment tous ce qui peuvent toucher la stabilité du local ou des équipements. Il faut également souscrire à une assurance de responsabilité civile professionnelle afin de pouvoir couvrir les éventuels risques relatifs aux dommages engendrés à des tiers ou aux clients.

Antoine B.

Consultant en entreprise, Antoine accompagne les dirigeants dans les prises de décisions stratégiques de leurs structures professionnelles. Il effectue entre autres des diagnostics internes, externes et met en place les stratégies les mieux adaptées pour garantir le bon développement des entreprises de ses clients. L’identification des forces, des faiblesses et des menaces compte parmi ses nombreuses missions.