Service aux entreprises

Tout sur l’agent de sécurité cynophile

Le 17 décembre 2021
Agent de sécurité cynophile

Le métier d’agent de sécurité cynophile est un métier assez particulier. Il a connu un essor considérable en raison de l’accroissement de l’insécurité et du terrorisme. L’agent de sécurité cynophile ou maître-chien forme avec son chien une équipe qui assure la protection et la surveillance d’un bien ou d’une propriété avec ses résidents. Le binôme effectue aussi des recherches et vient secourir les victimes de catastrophes naturelles.

Quelles sont les principales missions d’un agent de sécurité cynophile ?

Avant de commencer son travail, l’agent de sécurité cynophile doit dresser son chien dès son plus jeune âge (18 mois) et tout au long de sa vie. Le chien pourra ainsi se familiariser avec son maître et avoir une confiance absolue en lui. Cela facilitera également la collaboration et la communication entre le binôme. Les ordres doivent être bien exécutés surtout dans les situations de danger.

La phase de dressage peut durer environ 12 mois. Elle doit se faire en fonction du service auquel l’agent sera rattaché. Il peut s’agir du service de la police, la sécurité civile, les sociétés de gardiennage, sauvetage, guidage, dissuasion, protection et de surveillance, l’armée ou la gendarmerie. Le dressage débute par l’obéissance et la patience. Les jeux, les ordres, les exercices ainsi que des récompenses se succèdent. Le chien apprendra ensuite les différentes techniques d’attaque et de port d’objets. Un chien chercheur de stupéfiants par exemple, apprend à renifler et à rechercher de la drogue. Le maître-chien l’habitue enfin à des exercices pratiques comme faire face à des situations de danger réelles telles que l’attaque, l’incendie, la neige, l’inondation, etc.

À noter que l’agent doit subvenir aux besoins de son chien. Il doit le nourrir, effectuer les différents soins et hygiènes du chien.

Une fois le chien dressé, l’équipe peut désormais accomplir leur mission. Il s’agit, en premier lieu, de la surveillance des biens (et ses périmètres) et des personnes. Que ce soit d’une maison, d’un bâtiment, d’un bureau ou bien d’une résidence, l’agent de sécurité cynophile et son chien doivent être capables d’assurer la surveillance de ces lieux et prévenir les cas d’intrusion, d’attaque, de vandalisme, d’incendie, etc. Dans le cadre de cette mission, l’agent effectue des rondes autour du lieu pour identifier d’éventuelles situations anormales. Les horaires des rondes, que ce soit de nuit ou de jour, peuvent être variables ou non selon la situation.

En cas de faille de la sécurité constatée par le chien (par aboiement ou par flair), ce dernier informe aussitôt son maître et celui-ci informera par la suite son supérieur. Le maître-chien doit ensuite rechercher l’intrus et le capturer pour l’immobiliser.

Le duo, maître et le chien de sécurité, doit aussi s’assurer la surveillance des personnes handicapées, malvoyantes, âgées ou toutes autres personnes qui ne sont pas dans la capacité à se défendre. Le chien est éduqué à reconnaitre les victimes d’une attaque ou d’agression afin de les protéger. Il est ainsi autorisé à percuter l’agresseur et le mobilise afin qu’il ne puisse pas s’échapper, avant l’arrivée de son maître.

La mission de surveillance s’accompagne enfin toujours de celle du gardiennage. Les deux missions sont similaires, mais seulement dans le gardiennage, l’agent cynophile et son chien ne font qu’identifier les menaces, protéger les biens et les personnes et dissuader les cambrioleurs. La mission de gardiennage exige également la maîtrise des techniques de télésurveillance et de détection électronique.

À la demande de son supérieur hiérarchique ou en cas de danger, l’agent de sécurité cynophile peut aussi être amené à prévenir les autorités compétentes pour faire cesser des troubles dans la propriété où il a la garde.

Il faut noter que l’intervention du chien dans l’exercice du métier de sécurité doit strictement être limitée par la légitime défense. En lieu public ou privé, la loi oblige également les maîtres-chiens à tenir leur chien en laisse et leur faire porter une muselière.

Quels sont les différents types d’intervention d’un agent de sécurité cynophile ?

Les sociétés privées ou les particuliers font appel à un agent de sécurité cynophile pour des missions de surveillance ou de gardiennage de leur propriété, des bureaux, des magasins ainsi que les propriétaires principalement.

Le binôme maître-chien peut exercer son métier dans les zones particulières ou même dans les endroits publics. Sous les ordres de l’État, l’agent cynophile effectue généralement le contrôle dans plusieurs lieux publics afin de lutter contre les infractions et les crimes dans la société. Il peut alors intervenir dans les aéroports ou aux frontières, les chantiers, les gares ou les parkings. Il peut également secourir les victimes d’avalanche, de catastrophes naturelles, rechercher les personnes disparues, les voleurs, etc.

Comment devenir un agent de sécurité cynophile ?

Devenir un agent de sécurité cynophile exige d’avoir des compétences et des comportements particuliers outre les formations.

L’agent cynophile doit avoir un caractère très souple, une grande capacité d’adaptation, une grande résistance au stress et aux réactions de son chien.

Les conditions physiques de l’agent doivent aussi être excellentes pour pouvoir assurer les différentes interventions.

Les formations requises pour devenir agent de sécurité cynophile

Dans le secteur privé, pour devenir maître-chien il faut obligatoirement effectuer une formation auprès d’un établissement agréé par le Conseil National des Activités privées de Sécurité (CNAPS) et obtenir un diplôme. La formation doit durer 490 heures. À l’issue de cette formation, une carte professionnelle doit aussi être délivrée.

L’agent sécurité cynophile doit d’abord intégrer le service dans le secteur public comme la police, les pompiers, la gendarmerie, les forces de l’ordre ou l’armée avant d’intégrer la formation de sécurité cynophile. Il faut noter que l’agent de sécurité cynophile doit effectuer une formation de 70 heures s’il souhaite changer ou rajouter un chien.

Après le niveau d’étude de la troisième ou avec un CAP agent de sécurité, il existe des formations comprenant des stages dans les sociétés de surveillance pour accéder au métier de maître-chien. Il s’agit notamment du titre d’agent cynophile spécialisé en détection, titre d’agent cynophile de sécurité, titre d’agent de sécurité conducteur de chien d’intervention – ASCCI, titre agent de sécurité cynophile, titre de maître-chien en sécurité privée.

Après le baccalauréat, il existe plusieurs formations proposées pour devenir agent de sécurité cynophile. Il s’agit notamment du brevet national de maître-chien d’avalanches (pour le secours des personnes), le brevet national de maître-chien de recherche et de sauvetage et le brevet de maître-chien sauveteur aquatique délivrés par la FNMCSA de Bandol.

Au niveau Bac + 3, un maître-chien doit obtenir le diplôme d’éducateur de chiens guides d’aveugle, délivré par la Fédération française des associations de guides d’aveugles. La formation dure 4 ans.

Il faut noter toutefois qu’en tant qu’agent de sécurité cynophile privé, sa carrière peut évoluer. Il peut ainsi devenir chef d’équipe ou formateur, dresseur de chiens ou éleveur de chiens ou d’animaux.

Dans le secteur public, le maître-chien de l’armée ou de la police peut effectuer des stages de spécialisation avalanche ou de pistage.

L’agent de sécurité cynophile, son salaire

La rémunération d’un maître-chien dépend du service auquel il est rattaché. Pour un agent cynophile travaillant dans une société de gardiennage par exemple, son salaire brut mensuel s’élève à environ 1 500 euros.

Pour ceux qui exercent dans les corps de la police, leur salaire est fixé dans la grille indiciaire catégorie C.

Julie N.

Julie est une conseillère en gestion de patrimoine indépendante. Elle réalise entre autres des audits auprès des entreprises afin de déterminer les meilleures stratégies pour valoriser efficacement leur patrimoine. Elle intervient aussi bien dans la gestion financière que dans la gestion patrimoniale, juridique et fiscale de ses clients.