Entreprises

Gestion de crise : l’apport du management de transition

Le 6 février 2024
management de transition en situation de crise

La gestion de crise est un ensemble de méthodes et d’actions visant à prévenir, maîtriser et résoudre efficacement les situations problématiques pouvant impacter une organisation. Ces situations peuvent être des crises économiques, politiques, sociales ou environnementales, qui mettent en péril la continuité des activités de l’organisation.

Le management de transition, quant à lui, est une approche flexible et réactive qui consiste à confier temporairement les rênes d’une fonction ou d’une activité à un manager externe, hautement qualifié et expérimenté, pour faire face à une situation exceptionnelle, fragile ou complexe. Les missions de ce manager sont généralement de redresser la situation, de mettre en place des changements et d’améliorer les performances de l’entreprise.

L’apport du management de transition dans la gestion de crise

Le manager de transition offre plusieurs avantages dans le cadre de la gestion de crise (on le considère souvent comme un allié d’ailleurs) :

  • Une expertise rapidement mobilisable : le manager de transition dispose habituellement d’une expérience significative et éprouvée dans différentes organisations et secteurs d’activité, ce qui lui permet d’intervenir rapidement et de manière adaptée aux besoins spécifiques de l’entreprise en crise.
  • Une vision objective et neutre : étant indépendant et sans lien affectif avec l’entreprise, le manager de transition peut apporter un regard extérieur et un diagnostic impartial sur les causes de la crise, ainsi que proposer des solutions innovantes sans se soucier de protéger sa carrière ou sa position au sein de l’organisation.
  • Une flexibilité accrue : le management de transition peut être ajusté en fonction des besoins et des ressources disponibles, avec une durée, un périmètre d’intervention et des objectifs clairement définis dès le début de la mission.

Exemples concrets d’intervention en gestion de crise

En général, les entreprises font appel à des cabinets spécialisés dans le management de transition pour gérer leur crise, dont plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  1. Lors d’une crise financière, un manager de transition spécialisé en finance peut être mandaté pour mettre en place des mesures d’austérité, renégocier la dette auprès des créanciers ou encore restructurer les activités.
  2. Face à une coupure soudaine de la chaîne d’approvisionnement, un manager de transition expérimenté dans la gestion des achats et de la logistique peut être appelé en urgence pour identifier les alternatives possibles, négocier avec de nouveaux fournisseurs et réorganiser les processus internes afin de minimiser l’impact sur la production.
  3. Dans le cas d’un scandale affectant la réputation de l’entreprise, un manager de transition expert en communication et relations publiques peut être engagé pour gérer la situation de crise médiatique et restaurer l’image de l’organisation auprès des parties prenantes.

Les étapes clés du management de transition en situation de crise

Pour mener à bien une mission de management de transition dans le contexte d’une crise, plusieurs étapes sont généralement respectées :

  1. Diagnostic de la situation : le manager de transition réalise une analyse approfondie des causes et des conséquences de la crise, ainsi que des forces et faiblesses de l’organisation.
  2. Définition des objectifs et du plan d’action : sur la base du diagnostic, le manager élabore un plan d’intervention avec des objectifs précis, mesurables et réalistes à atteindre pour résoudre la crise.
  3. Mobilisation des ressources : le manager identifie les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires à la réussite de sa mission et prend des mesures pour les sécuriser.
  4. Mise en œuvre du plan d’action : le manager supervise et coordonne les actions prévues dans le plan, en assurant un suivi rigoureux des avancées et des obstacles rencontrés.
  5. Contrôle et ajustement : tout au long de la mission, le manager vérifie l’adéquation des résultats obtenus avec les objectifs fixés, ajuste le plan d’action si nécessaire et rend compte de son travail aux parties prenantes concernées.

Facteurs de réussite et bonnes pratiques

Plusieurs éléments sont essentiels pour garantir la réussite d’un management de transition en situation de crise :

  • Un cadrage précis et réaliste : il est important de définir dès le début les attentes, les responsabilités et les limites du manager de transition, afin d’éviter les ambiguïtés et les conflits potentiels avec les équipes internes.
  • Une communication claire et transparente : le manager doit veiller à informer régulièrement toutes les parties prenantes (dirigeants, employés, clients, partenaires) des avancées de sa mission, des difficultés rencontrées et des résultats obtenus pour renforcer la confiance et l’adhésion au projet.
  • La prise en compte des aspects humains : dans un contexte de crise souvent source de stress et de tensions, le manager se doit de gérer avec tact et bienveillance les résistances, les craintes et les attentes légitimes des équipes internes, tout en assurant leur mobilisation autour d’un objectif commun.
  • L’adaptabilité et la réactivité : face aux incertitudes et aux imprévus qui caractérisent une crise, le manager doit être capable de faire preuve de souplesse et d’agilité pour ajuster ses plans et actions en fonction de l’évolution de la situation.

Les limites et défis du management de transition en situation de crise

Malgré ses nombreux atouts, le management de transition présente également certaines limites et difficultés à prendre en compte :

  • Le coût élevé : l’intervention d’un manager de transition représente fréquemment un investissement conséquent pour l’entreprise, qui doit néanmoins être mis en perspective avec les bénéfices attendus en termes de résolution de la crise.
  • La résistance au changement : l’arrivée d’un nouveau manager, porteur de changements et de décisions parfois impopulaires, peut susciter des réactions négatives de la part des équipes internes, qui doivent être anticipées et gérées avec doigté pour éviter une escalade du conflit.
  • L’effet temporaire des actions : dans certains cas, les solutions apportées par le manager de transition peuvent être perçues comme des « coups de rustine » destinés à traiter les symptômes de la crise sans s’attaquer aux véritables causes structurelles ou culturelles. Un suivi à moyen et long terme des effets de la mission est donc crucial pour assurer la pérennité de l’amélioration.
  • La difficulté de trouver le bon profil : aujourd’hui, il existe de nombreux experts et cabinets spécialisés dans le management de transition, mais tous ne sont pas forcément adaptés aux besoins spécifiques de chaque entreprise en crise. Il convient donc de bien préparer sa recherche et sélectionner avec soin le candidat idéal, tout en étant conscient qu’il ne s’agit pas d’une solution miracle pour toutes les situations.

Sur cet article, vous pourrez retrouver les avantages ainsi que les inconvénients du management de transition.

En conclusion, l’intégration du management de transition dans la gestion de crise offre une solution agile et rapide. La flexibilité du manager externe, sa vision neutre, et son expertise immédiatement mobilisable en font un atout crucial. Malgré des défis tels que le coût et la résistance au changement, cette approche demeure une stratégie efficace pour restaurer la stabilité opérationnelle et assurer la pérennité des organisations face aux challenges complexes de la crise.

Julie N.

Julie est une conseillère en gestion de patrimoine indépendante. Elle réalise entre autres des audits auprès des entreprises afin de déterminer les meilleures stratégies pour valoriser efficacement leur patrimoine. Elle intervient aussi bien dans la gestion financière que dans la gestion patrimoniale, juridique et fiscale de ses clients.