Entreprises

À quel âge doit-on songer à changer de carrière professionnelle ?

Le 10 août 2022
Changer de carrière professionnelle

Changer de carrière professionnelle est une étape dont beaucoup de personnes craignent. Ne pas trouver un emploi stable ou une rémunération intéressante, et éprouver d’importantes difficultés à se démarquer et à bien maîtriser ses nouvelles fonctions, sont les principaux soucis. À un certain âge, cette reconversion professionnelle est nécessaire pour avoir de nouvelles perspectives d’avenir. Elle est la source de nouvelles opportunités.

Changer de métier, à quel âge ?

En réalité, il n’existe pas d’âge idéal pour un changement de métier. Il convient à chacun de trouver le meilleur moment pour le faire.

A 30 ans, l’âge de toutes les possibilités

Entre 20 et 30 ans, les études sont terminées et un nouveau monde s’offre aux jeunes : le monde du travail. Pendant cette période de la vie, trouver un emploi qui offre de la stabilité est plus facile. Mais cela ne signifie pas pour autant que vous devez y rester toute votre vie. À la trentaine, il est possible de se lancer dans un nouveau projet est possible, dans la mesure où, les charges et les engagements sont encore restreints.

À cet âge, de nombreux jeunes actifs ont déjà engrangé suffisamment d’expérience professionnelle pour changer de vie et se lancer dans une reconversion professionnelle. Il est donc relativement aisé pour ces jeunes de trouver une nouvelle entreprise dans laquelle ils peuvent s’épanouir plus facilement.

Entre 30 et 40 ans, plusieurs opportunités se présentent aux actifs et nombreux sont ceux qui optent pour une reconversion.

A 40 ans, l’âge de la maturité

La quarantaine est l’âge où l’on atteint la maturité. On n’est plus junior et pas encore un sénior. Durant cette période, changer de carrière est toujours possible. Avec les nombreuses années d’expériences professionnelles et une capacité à faire face à de nombreux défis, il est assez aisé de changer d’orientation professionnelle. C’est le moment idéal pour sortir de sa zone de confort et se lancer dans un changement de carrière.

Pendant cette période, il y a souvent des dettes à payer et des enfants à charge. Souvent, une personne qui se lance dans une reconversion professionnelle à 40 ans est considérée par certains comme immature. Ce n’est pas le cas. Le changement de carrière professionnelle est un moyen d’avoir de nouvelles chances et de mettre à profit ses compétences. Les quadragénaires sont, sans nul doute, les plus motivés.

En alliant force physique et compétences, il est possible de se lancer dans un poste à forte responsabilité et optimiser ses revenus.

A 50 ans, l’âge de la sagesse

À la cinquantaine, les travailleurs ont généralement plus 25 ans d’expérience professionnelle. C’est le moment de faire une remise en question de sa vie personnelle et professionnelle.

Certes, se reconvertir et trouver un nouvel emploi paraît plus difficile, mais les opportunités existent encore. Avec de l’expérience et de la motivation, de nombreuses sociétés n’attendent que de vous accueillir et de vous proposer un salaire plus conséquent. Ce sont des opportunités à ne pas rater.

Avant de se lancer dans un tel projet de reconversion, peser le pour et le contre est nécessaire. S’engager dans un projet professionnel qui soit passionnant et qui fait plaisir est primordial.

À 50 ans, il est également possible de se lancer dans un projet de création d’entreprise, financer partiellement ou intégralement par ses économies.

Pourquoi changer de profession ?

De plus en plus de professionnels décident de se lancer un nouveau défi et de changer de métiers. Nombreuses sont les raisons qui les poussent à suivre ce chemin.

Un employé qui occupe le même poste pendant plusieurs années souhaite découvrir de nouveaux horizons. Le plus souvent, son poste n’évolue pas et il se sent frustré par rapport à cette situation. Pour donner du sens à leur profession, la solution est une reconversion professionnelle. En optant pour une reconversion, le salarié a la possibilité d’avoir un poste plus attrayant ou d’évoluer dans un autre secteur d’activité. Pour d’autres, leurs expériences leur permettent de devenir entrepreneurs.

Une autre raison qui est à l’origine d’un changement de profession est le souhait d’être plus valorisé et d’avoir de meilleures conditions de travail : rémunération plus intéressante, poste à responsabilité, etc. Certains emplois procurent des avantages dont l’ancienne société n’offre pas comme un logement ou une voiture.

Une reconversion professionnelle est généralement entraînée par un souhait de travailler dans un domaine passionnant. Beaucoup de personnes disent travailler dans un secteur qui ne leur apporte aucune motivation.

Comment réaliser une reconversion professionnelle ?

Réaliser un changement de carrière est une étape assez difficile dans la vie d’une personne. Pour y parvenir, il est indispensable d’y procéder pas à pas et de trouver les meilleures alternatives possible. Quelques recommandations sont nécessaires dans ce sens.

Se faire accompagner par Pôle Emploi

Avant de choisir son futur métier, il est important de faire un point de la situation et connaitre les objectifs à atteindre dans le futur. De plus, faire un bilan de compétences et un bilan personnel est une manière d’y parvenir. Ceci peut être effectué auprès de Pôle emploi. Le service propose deux types de formation et d’évaluation.

Le premier concerne une Évaluation des Compétences et Capacités Professionnelles ou ECCP. Cette évaluation permet de connaitre les compétences de la personne en rapport avec les besoins des entreprises.

Le deuxième est un atelier qui s’intitule « Préparer son projet de formation ». Pôle emploi accompagne également les personnes qui souhaitent évoluer dans sa vie professionnelle avec une reconversion.

Utiliser le CPF (anciennement appelé droit individuel à la formation)

Une autre manière de préparer et de réussir un changement de métier est d’utiliser le Compte Personnel de Formation ou CPF. Ce dernier permet à la personne qui va se reconvertir professionnellement de faciliter le processus.

Dans ce cas, il sera assisté dans la mise en place du projet professionnel et accompagné dans le processus de démission. Le secteur d’activité dans lequel la personne va évoluer peut être différent de son ancien travail.

Ainsi, elle doit effectuer des formations pour pouvoir répondre aux besoins de l’entreprise. Pour ce faire, avec un CPF, elle a la possibilité de suivre une formation tout en bénéficiant de financement.

Cela est faisable en étant encore employé dans une entreprise. L’objectif de cette formation est d’être qualifié pour le poste et de se préparer pour le changement de métier.

Soigner son CV et sa lettre de motivation

Changer de métier est une étape qui se prépare. Plusieurs choses doivent être étudiées comme trouver un nouveau travail ou contacter de nouvelles entreprises. Préparer tout cela est essentiel avant de réellement se lancer. Pour ce faire, la rédaction du CV et de la lettre de motivation ne doit pas être prise à la légère.

Un CV qui décrit ses nombreuses compétences et expériences professionnelles serait plus intéressant pour les recruteurs. Il ne faut pas oublier de mettre en évidence les compétences personnelles dans le dossier. C’est en quelque sorte une publicité de sa vie professionnelle et de son parcours.

Avant un entretien, il faut passer par une préparation de son discours. Parler des raisons qui poussent à franchir cette étape, ses objectifs futurs sont des points à mentionner durant l’entretien oral.

Julie N.

Julie est une conseillère en gestion de patrimoine indépendante. Elle réalise entre autres des audits auprès des entreprises afin de déterminer les meilleures stratégies pour valoriser efficacement leur patrimoine. Elle intervient aussi bien dans la gestion financière que dans la gestion patrimoniale, juridique et fiscale de ses clients.